Español Filipino de Isabel II, nommé d'après la reine d'Espagne, Isabelle II, la fille du roi Ferdinand VII. En 1866, un soulèvement est réprimé dans le sang et en 1868, le général Juan Prim lance une révolution aux cris de "À bas les Bourbons ! Un des premiers gestes de la petite souveraine est de rappeler sa mère d'exil. le roi Henri tenta en vain, pour étayer son trône chancelant, Isabella, qui a vécu des temps difficiles pour la monarchie espagnole, était la fille de Ferdinand VII d'Espagne (1784-1833), un souverain bourbon, par sa quatrième épouse, Maria des Deux-Siciles (1806 - 1878). d'achever l'unité de l'Espagne par le refoulement des Maures (La La guerre carliste engendra de graves difficultés économiques et politiques. Ainsi, si Isabelle n'a pas d'enfant — ou pas d'enfant survivant — le duc de Montpensier pourrait monter avec la sœur d'Isabelle sur le trône espagnol. à la cour de Tolède, auprès Intelligente, généreuse, décidée, elle sait faire preuve de caractère dans une Espagne traumatisée par la période française et déchirée entre conservateurs et libéraux, carlistes et christinistes, cléricaux et anticléricaux mais tous profondément misogynes : dès l'âge de 13 ans, poussée par les libéraux à dissoudre les Cortes, elle affirme devant les députés avoir été enfermée et manipulée par le chef des libéraux. Néanmoins, sur les instances de sa plus jeune belle-sœur (et nièce), l'intelligente, opiniâtre et libérale Louise-Charlotte de Bourbon-Siciles, il contracte en 1829 une quatrième union avec la sœur de celle-ci, Marie-Christine. Après le mariage, François d'Assise est fait roi d'Espagne mais Isabelle reste toutefois la reine régnante accordant ainsi à son époux le rang de « roi consort »[6]. et en patronnant d'importants travaux qui consolidèrent la langue devint la femme de Henri VIII d'Angleterre. la faveur de cette convention, en la mariant avec le roi du Portugal et des moyens dilatoires indiquant déjà une maturité On approuva, entre autres mesures, une nouvelle loi qui permettait d'accroître le corps électoral de 400 000 membres, presque le double du nombre antérieur, et des élections aux Cortes furent convoquées. Il faut noter que Ferdinand VII et ses frères, qu'ils soient conservateurs ou libéraux, ont tous épousé leur nièce. Il mourut bientôt, elle se retrouva régente au nom de sa fille mineure Isabelle II. La reine Isabelle II d'Espagne a été la contemporaine des impératrices Victoria de Grande-Bretagne, Eugénie de Montijo et Élisabeth d’Autriche (Sissi) qu’elle a toutes bien connues. Elle peut avoir été nommé pour son parent, la reine Isabelle d’Espagne. De ses deux autres filles, l'une, Marie, épousa le roi familiales. En 1845, sous la présidence du Conseil du général conservateur Narváez qui avait vaincu le général progressiste Espartero, est promulguée la Constitution espagnole de 1845 inspirée par la monarchie de Juillet française. (G. P-I). Louis, qui ne vit que quelques heures en 1849 ; Ferdinand, qui ne vit que quelques heures en 1850 ; Marie-Christine, qui ne vit que quelques heures en 1854 ; François, qui ne vit que quelques heures en 1856 ; María de la Concepción de Borbón (1859 – 1861) ; Francisco de Asís de Borbón, qui ne vit que quelques heures en 1863 ; La dernière modification de cette page a été faite le 18 décembre 2020 à 02:51. En 1860 se produisit le soulèvement carliste de San Carlos de la Rápita, dirigé par le prétendant au trône Charles Louis de Bourbon, fils de Charles V. Il tentait de débarquer depuis les Baléares près de Tarragone avec l'équivalent d'un régiment de ses fidèles pour entamer une nouvelle guerre carliste, mais sa tentative se solda par un échec retentissant. Par ailleurs, le roi consort donnait à ses chiens les noms des amants de son épouse, manière originale de les faire parvenir jusqu'à nous. Ces deux intelligences d'élite et ces deux caractères En 1826, celle-ci est toujours vivante et il peut encore espérer la naissance d’un héritier. Le jour du mariage d'Isabelle, sa mère l'ex-régente Marie-Christine (qui, contre les usages de son milieu, a contracté en secondes noces une union morganatique — bientôt reconnue par sa fille — l'ayant rendue mère de famille nombreuse) ne peut se retenir de soupirer : « Ce mariage ne devrait pas être ». Philippe II sera quatre fois veuf. Son règne peut se découper en trois parties : la guerre carliste de 1833 à 1839, le temps des régences de 1835 à 1843, la décennie modérée de 1843 à 1854 et la dernière phase de 1854 à 1868 . Isabelle, reine du Portugal (1498), tandis que sa seconde fille, Jeanne, le souverain légitime. Néanmoins le développement économique reste fort lent s'il est comparé à celui des autres pays européens, et la corruption se généralise dans les classes les plus élevées de la société, y compris l'ensemble de la famille royale. Il exerça également une grande influence (il sera canonisé en 1950). Ce conflit entre les deux factions aboutit à la crise de succession qui se traduit par des affrontements armés qui touchent surtout le Nord de l'Espagne, connus aussi sous le nom de guerres carlistes. Trois ans plus tard, la reine rend à son tour le dernier soupir. se complétaient heureusement pour la réalisation d'aussi Élisabeth Farnèse = 17 = 21 = 51 = 61, 61. le roi reconnut sa soeur pour héritière de la couronne, mais Plus heureux, en 1874, l'ex-reine apprend le rétablissement de la monarchie, la restauration de sa maison sur le trône et l'avènement de son fils âgé de 17 ans. Dans l'oeuvre capitale d'affranchissement du joug Ségovie Christophe Colomb, c. 1451 - 1506, l'explorateur italien. Elle est inhumée à la nécropole royale de l'Escurial, dans la crypte royale. On y répondit par une insurrection mili… Vive l'Espagne honnête!" Ce dernier forma un gouvernement avec l'intention d'unir les forces politiques et de faire naître un esprit d'union qui permettrait l'intégration des progressistes dans la politique active, de peur que la remise en cause du règne ne s'aggrave. Entamé en 1958 à l'initiative du diocèse de Valladolid , le procès est largement soutenu par les évêques d'Espagne : en 2002, à l'approche du 500 anniversaire de sa mort, les deux tiers de la Conférence épiscopale approuvent une requête destinée à accélérer le traitement de sa cause . Isabelle épouse en 1868 le prince Gaétan de Bourbon-Siciles, comte d’Agrigente. Fille aînée du roi Ferdinand VII, elle devient son héritière grâce à l'abolition de la loi salique par ce dernier avec la signature de la Pragmatique Sanction. Si elle a réussi dans toutes ses des nations, publié en 1915. La reine, en proie à un entourage ultra-politisé et manipulateur, ne semble pas avoir porté un grand intérêt à la politique. Dans ce tableau, il y Isabelle i, 1451 - 1504. reine de castille. À la mort du roi en 1833, certains refusèrent de reconnaître la jeune souveraine et, en application de la loi salique, désignèrent l'oncle d'Isabelle, l'infant Charles, comme roi sous le nom de Charles V. En raison du jeune âge de la nouvelle reine, la régence fut exercée par sa mère Marie-Christine. 9 avr. Sommaire 1 Biographie Cette situation, dans laquelle les militaires se substituaient aux partis politiques affaiblis, provoqua une crise gouvernementale permanente au cours de laquelle les intérêts des différents commandements militaires imposèrent des gouvernements successifs qui manquaient d'autorité. En 1462, elle dut aller vivre, avec son Cette décision n'est pas acceptée par l'infant Charles et ses partisans qui considèrent que la couronne espagnole, étant issue d'une maison française, est régie tout comme la Couronne de France par la loi salique, en vertu de la Pragmatique Sanction édictée en 1713 par Philippe V. Pour ceux-ci et pour le principal intéressé, l'héritier légitime du roi est son frère, l'infant Charles. Derrière ces guerres de succession se dissimulent en fait deux visions politiques opposées de l'Espagne : celle des partisans de la jeune Isabelle II et de sa mère, qui est libérale et centralisatrice, l'autre portée par les partisans de l'infant Charles, qui est cléricale et fédéraliste. Le refus des progressistes de participer dans un système qu'ils considéraient comme corrompu et caduc entraîna Narváez vers l'autoritarisme et des démissions en rafale au sein du cabinet. en faisant épouser au fils et héritier de celui-ci sa prétendue Dans ce contexte, le général Juan Prim organisa le soulèvement de Villarejo de Salvanes, pour prendre le pouvoir par les armes, mais il échoua en raison d'une planification insuffisante. de leur frère consanguin, le roi Henri folle, vers 1503. – d’Anne d’Autriche : Philippe III 1578 – 1621, qui sera Roi d’Espagne de 1598 à 1621. du futur empereur Charles-Quint, devint de la Santa Hermandad. qui devint « le grand capitaine » dans la lutte contre les Élisabeth Farnèse = 17 = 49 = 57 = 61, 49. La reine Isabelle était la petite-fille de Marie-Louise de Bourbon-Parme, qui avait été la maîtresse de Manuel de Godoy (prince de la Paix, son favori qu'elle imposa comme secrétaire d'État, et dont on a dit qu'il pouvait être le père réel de l'infant François de Paule, père de François d'Assise). Le roi de Castille, après de longs De nombreux hommes d'Église espagnols et latino-amér… Les premières années de son règne personnel sont marquées par l'arrivée au pouvoir du Parti modéré et la promulgation d'une nouvelle constitution en 1845. C'est également durant le règne d'Isabelle II que sont ouvertes et exploitées les mines espagnoles. chef de l'armée qui s'empara de Grenade, qui, le 30 septembre, force la reine Isabelle à s'exiler en France[9]. (1481), qu'elle réorganisa, avec Ferdinand, pour en faire  L'année même de son mariage est troublée par la deuxième guerre carliste qui durera jusqu'en 1849. À la mort de Narváez, l'autoritaire Luis González Bravo lui succéda avec une politique plus répressive, soutenue par la reine. À tout ceci s'ajoutèrent, au discrédit du gouvernement, les événements de la nuit de Saint-Daniel (Noche de San Daniel) le 10 avril 1865: les étudiants de la capitale protestaient contre les mesures d'Antonio Alcalá Galiano, qui tentait d'écarter rationalisme et krausisme des salles de cours, en maintenant la vieille doctrine de la morale officielle de l'Église catholique; ils protestaient aussi contre la destitution d'Emilio Castelar de la chaire d'histoire pour ses articles publiés dans La Democracia, où il dénonçait la vente du Patrimoine Royal avec appropriation par la reine de 25 % du bénéfice des ventes. Craignant une nouvelle alliance avec la branche d'Orléans, la princesse des Asturies, sœur aînée et héritière du roi, a fortement influencé ce mariage avec une cousine de son défunt mari. qui fut confirmée ensuite par les Cortés. l'art du gouvernement elle se montra de beaucoup supérieure à avec la pensée secrète de l'en dépouiller à La vie pieuse de la reine Isabelle, présentée par l'historiographie comme un modèle de vertu, fait d'elle une possible candidate à la béatification par l'Église catholique romaine. Isabelle II (ou Isabel II en espagnol), née le 10 octobre 1830 à Madrid et morte le 9 avril 1904 à Paris[1], est reine d’Espagne de 1833 à 1868. Le royaume participa aux côtés de la France à la campagne de Cochinchine dont elle ne retira aucun bénéfice (1857-1858) et à l'expédition désastreuse du Mexique en 1863-1867[8]. Voir plus d'idées sur le thème reine d espagne, mode, tenue. On assista à la même époque au soulèvement paysan de Loja dirigé par le vétérinaire Rafael Pérez del Álamo ; le premier grand mouvement paysan pour la défense de la terre et du travail fut durement réprimé et écrasé en peu de temps avec plusieurs condamnations à mort à la clef. Il aura deux fils : – de Marie de Portugal, Don Carlos : 1545 – 1568. ISABELLE II (1830-1904) reine d'Espagne (1833-1868 Isabelle de France (vers 1295, Paris - 22 août 1358, Hertford) est la seule fille parmi les enfants survivants du roi de France Philippe IV le Bel et de son épouse Jeanne Ire, reine de Navarre. Ferdinand avait succédé à son père comme roi V, roi du Portugal, Entre 1850 et 1880, Isabelle II, sa mère et sa sœur, l'infante María Luisa, séjournent à différentes reprises sur la côte normande, notamment au château des Aygues à Étretat. Emmanuel du Portugal, son beau-frère, et Catherine d'Aragon Isabelle II (ou Isabel II en espagnol), née le 10 octobre 1830 à Madrid et morte le 9 avril 1904 à Paris [1], est reine d’Espagne de 1833 à 1868.. En revanche, le mariage du nouveau roi avec sa cousine l'infante Mercedes, fille de son beau-frère et rival, Antoine d'Orléans, lui plaît moins. O'Donnell se retira, épuisé, de la vie politique, et il fut remplacé en juillet par Narváez, qui annula pour les insurgés les peines qui n'avaient pas encore été exécutées, mais maintint la rigueur autoritaire : expulsions des chaires des républicains et krausistes, renforcement de la censure et contrôle de l'ordre public. de l'étranger, Isabelle se montra d'une fortitude d'âme, d'un Bien qu'elle ait été un personnage majeur de l'Espagne au XIXe siècle, son règne est globalement jugé de manière négative en raison de l'instabilité politique qui le caractérise. Celui-ci, né en 1788, prétextant que la déclaration de leur père, Charles IV, datant de 1789, ne lui est pas applicable, refuse de prêter serment à l'enfant à naître si celui-ci est une fille. sur les lettres espagnoles, en provoquant hautes visées. Ces coups successifs du destin la conduisirent prématurément À noter également, ainsi qu'il est signalé plus haut, que ces princesses sont également les nièces de leur mari. Assise derrière la […] Une confédération de discorde. des Arabes en Espagne. Le parti de la et mourut un an après. Elle meurt après quelques mois de mariage, Alphonse XII épouse alors l'archiduchesse Marie-Christine d'Autriche (1858-1929), dont il a trois enfants. Et par-dessus tout cela, ils se proposaient, comme but suprême, Isabelle fut proclamée alors reine La reine mère rentre en Espagne après avoir fait reconnaître par le pape Grégoire XVI son mariage morganatique avec Agustín Fernando Muñoz y Sánchez ; elle le fait ensuite reconnaître officiellement par sa fille Isabelle II qui autorise une seconde célébration publique de ce mariage ; elle exercera toujours une certaine influence sur sa fille qui recherchera ses conseils. a une tache sombre, les excès de l'Inquisition le règne d'Isabelle se confond avec celui de son époux, bien Isabelle II d'Espagne est la fille du roi d'Espagne Ferdinand VII et de sa quatrième épouse (et nièce), Marie-Christine de Bourbon-Siciles. Isabelle ne se prêta pas à cette combinaison et, pour couper et les longues luttes intestines, à rétablir la sécurité En 1850, elle inaugure le théâtre royal, l'année suivante la première ligne de chemin de fer (Madrid-Aranjuez) et le canal qui porte encore aujourd'hui son nom. En 1870, la reine abdique en faveur de son fils âgé de onze ans. A mi-corps, de tr. Ascendance sur cinq générations d'Isabelle II d'Espagne, Mariage et descendance : des liens de famille complexes, Mariage sous l'influence du roi des Français, Juan Sisinio Pérez Garzón, Isabel II: Los Espejos de la Reina (2004), Graciano Lopez-Jaena Life and Works and Iloilo History Online Resource, , VV. Depuis 1467, elle résidait à Cette dernière est marquée par la crise de succession et la guerre civile qui suit la mort de Ferdinand VII. Le 10 octobre 1830, la reine met au monde une petite fille, laquelle est prénommée Isabelle en souvenir de sa glorieuse ancêtre Isabelle Ire de Castille. Finalement, sous l'influence du roi des Français Louis-Philippe Ier, Isabelle épousa non sans répugnance à 16 ans son cousin François d'Assise de Bourbon, l'infant le plus proche du trône après la branche carliste mais homosexuel avéré, tandis que sa jeune sœur de 14 ans Louise-Fernande épouse le duc de Montpensier, dernier fils du roi des Français qui intriguera en coulisse pour faire détrôner sa belle-sœur au profit de son épouse. Influencée par le roi des Français, Louis-Philippe, son grand-oncle par alliance, Isabelle II épouse son cousin, l'infant François d'Assise de Bourbon, duc de Cadix[4]. profondément ébranlée par les usurpations de la noblesse Fille de Jean II, roi de Castille, et de sa seconde femme, Isabelle de Portugal, petite-fille du grand roi Jean l er, elle n'hérita heureusement pas de l'indolence de son père. AA., Boletín de la Real Academia de la Historia, Tomo CLXXVI, Cuaderno I, 1979, Real Academia de la Historia, Madrid, España, páginas = 211 & 220, español, 6 de junio de 2010 Information Containing the Orders and Decorations received by Isabella II of her European tour after her coming of age to reign as Queen, Bernardino Fernández de Velasco y Benavides, soulèvement carliste de San Carlos de la Rápita, Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen, Ordre suprême de la Très Sainte Annonciade, Ordre de l'Immaculée Conception de Vila Viçosa, Élisabeth-Christine de Brunswick-Wolfenbüttel, Staatshandbuch für das Großherzogtum Sachsen / Sachsen-Weimar-Eisenach, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Isabelle_II&oldid=177752014, Grand maître de l'ordre de la Toison d'or, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, Portail:Biographie/Articles liés/Politique, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, María Isabel Luisa de Borbón y Borbón-Dos Sicilias, 21. La France libérale du roi Louis-Philippe Ier se pose comme le premier allié de l'Espagne « isabelliste ». de sa femme, rendait de plus en plus odieux à la nation. Elle prête serment à la Constitution le 10 novembre 1843 devant les Cortes générales. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. militaires de Gonzalve de Cordoue, celui Elle fait également des séjours à Saint-Honoré-les-Bains et y demeure à la Villa des Pins. Il entraîne en effet une candidature de la dynastie Hohenzollern-Sigmaringen en 1870, vite retirée par le prince concerné (sur les conseils de son père, l'avisé Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen) mais habilement exploitée par le chancelier Bismarck. De là serait né, forgé par des opposants de tout bord, le mythe de la reine nymphomane, mais aussi celui de son fanatisme religieux. Les Leurs onze enfants sont bien ceux de la reine et de son époux légitime et ainsi les héritiers de Charles Quint et de Philippe V : Ce mariage, dont est issu le roi Alphonse XII, contribuera plus tard à réunir les successions isabelliste et carliste espagnoles, ainsi que la succession légitimiste française, dans la même personne : le roi Alphonse XIII, en 1936. Les deux femmes resteront proches. Isabelle I de l’Espagne (22 Avril, 1451-26 novembre., 1504) était la reine de Castille-et-León dans son propre droit et, par le mariage, devint reine d’Aragon. Français en Italie. intérieure fortement compromise et à briser une foule d'éléments navigator et colonisateur de l'histoire de Hutchinson. On a dit avec raison qu'elle fut le véritable La crise entraîna la formation d'un nouveau gouvernement le 21 juin avec le retour de Leopoldo O'Donnell. castillane, en infusant son bon goût dans le domaine intellectuel Elle est reine en tant qu'épouse d' Édouard II, roi d'Angleterre Isabelle II (Marie-Louise) a été la reine d' Espagne de 1833 à 1868, née à Madrid le 10 octobre 1830, fille aînée … La dure répression gouvernementale provoqua la mort de treize étudiants. En effet, le promis, François d'Assise de Bourbon, est un jeune homme de 24 ans notoirement homosexuel et qui dans les milieux informés est surnommé « Paquita », ce qui n'empêche pas le couple d'avoir officiellement onze enfants, dont cinq parviennent à l'âge adulte[5]. La Reine Isabel II d’Espagne, exilée en France suite à son abdication le 25 juin 1870, est reçue en 1877 par son cousin, le comte de Paris, futur Philippe VII de France. La régence du Royaume est lune des formes dexercice des pouvoirs et fonctions qui correspondent au titulaire de la Couronne dEspagne. Isabelle de Castille, dite aussi Isabelle la Catholique, reine d'Espagne (ou plutôt reine de Castille), née le 22 avril 1451, morte à Medina del Campo le 26 novembre 1504. Épouse du roi François I er des Deux-Siciles, elle est la mère de douze enfants et la grand-mère de 61 petits-enfants parmi lesquels figures la reine Isabelle II d'Espagne, le roi François II des Deux-Siciles, le grand-duc Ferdinand IV de Toscane, la princesse … Elle exerça aussi une influence Elle créa aussi la milice En 1885, son fils Alphonse XII meurt prématurément, confiant la régence à sa jeune épouse enceinte Marie-Christine d'Autriche. nombre de villes, ainsi que par une portion notable de la noblesse, proclamation Son règne peut se découper en trois parties : le temps des régences (1835-1843), la décennie modérée (1843-1854) et la dernière phase (1854-1868)1. Cette prétention se trouve être l'une des causes de la guerre franco-prussienne de 1870. Victime d'un mariage dynastique désastreux qu'elle avait commencé par refuser, la reine prit des amants malgré sa foi ardente et sincère, ce qui la rendit impopulaire à une époque où la femme se devait d'être « l'ange du foyer ». En effet, on ignorait à l'époque les méfaits de la consanguinité et, les mariages princiers étant dictés moins par les sentiments des futurs conjoints que par l'intérêt politique des différentes dynasties, le pape accordait paternellement les dispenses nécessaires aux futurs époux. En 1857, elle prit pour confesseur Antoine-Marie Claret, archevêque de Cuba, dont la vie était en danger, le prélat s'étant opposé au traitement des esclaves par les colons. Elle perdit en moins de deux années son fils unique, Son ancêtre, Philippe V, prince d'origine française de la maison de Bourbon, bien qu'il tînt ses droits au trône espagnol de sa grand-mère, la reine Marie-Thérèse, avait établi la loi salique en 1713 afin d'empêcher la dynastie rivale de Habsbourg de se réapproprier la couronne espagnole par des mariages opportuns selon l'adage « Tu Felix Austria Nube »[3] qui, au XVIe siècle, avait permis à ces princes austro-bourguignons de se constituer un empire sur lequel « le soleil ne se couchait jamais ».